La Communauté de Communes Des Trois Forêts

Vous êtes dans : Accueil > Territoire > Les communes > Aumont-en-Halatte

Aumont-en-Halatte

Aumont est le village écrin au cœur de la forêt. Accessible uniquement en traversant les bois, le charme de ce village réside autant dans son royal passé que dans son avenir européen. 

Dans la lignée de la CC3F, Aumont va faire un effort pour que ses habitants et ses visiteurs puissent jouir de voies vertes sécurisées. Désireuse de s’embellir plus encore, la commune va également s’employer à mettre son assainissement aux normes européennes et fleurir plus encore le village pour que ce havre de paix soit aussi moderne que communicant.

Histoire

En 1044, première trace officielle de l'existence du village, mais ce village existait déjà à l'époque gallo romaine. La commune s'est appelée : Altus Mons en 1131, Altomons en 1164, Aulmont en 1258 et Aumont la Montagne sous la révolution.

En 1202, Jean 1er d'Aumont prend part à la Croisade en compagnie de Thibaut de Champagne, Beaudoin de Flandre et Louis IX.

En 1310, l'évêque de Senlis possède la moitié des terres, l'autre partie étant la propriété du seigneur de Montépilloy.

Au XIXème, le sable extrait près d'Aumont, mis en fusion avec la soude d'Alicante, produit les magnifiques glaces de Saint-Gobain. On nommait cette butte, la Hotte de sable de Gargantua. Ce sable, de couleur bleuâtre, est chargé dans des bateaux à Creil.

En 1981, Aumont devient Aumont-en-Halatte. Le mont Alta (142 m) domine le village dans la forêt d'Halatte proche.

Monuments & Personnalité

  • Eglise Saint Gervais et Saint Prothais
    • Eglise des XV eme et XVI eme siècles.
  • La butte d'Aumont :
    • Elle est appelée « Colline de sable ». Située à l'est du village à l'orée de la forêt, elle offre un panorama sur les massifs forestier de la région ainsi que sur la cathédrale de Senlis. Par temps dégagé en soirée, on peut souvent apercevoir les lumières de l'Aéroport Paris-Charles-de-Gaulle, au loin. Eglise Saint Gervais et Saint Protais XVe siècle.
  • Le Musée Henri Barbusse, situé à la Villa Sylvie, 4 chemin des Grueries
  • Henri Barbusse.
    • Ecrivain français, né à Asnières-sur-Seine le 17 mai 1873 et mort à Moscou le 30 août 1935, inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 97).
    • Il est issu d'une famille protestante d'origine cévenole (attestée au XVIIe siècle) dans un hameau d'Anduze, près d'Alès (un hameau "Les Barbusse" existe encore; cf. sur ses origines le numéro spécial de la revue Europe, septembre 1974).
    • Il acquit une maison à Aumont-en-Halatte qu'il baptisa "villa Sylvie" en souvenir de Nerval.
    • Le milieu littéraire le reconnaît très jeune comme l'un des siens, ce suite à sa participation remarquée au concours de poésie de L'Écho de Paris de Catulle Mendès. Son premier recueil de poèmes, Pleureuses, est publié en 1895 (réédité en 1920). Il s'exerce alors professionnellement dans la presse, se tourne vers la prose et publie un premier roman, empreint de décadence et de naturalisme à la fois : L'Enfer, en 1908. La postérité se souviendra surtout de son roman suivant : Le Feu, prix Goncourt 1916, récit sur la Première Guerre mondiale dont le réalisme souleva les protestations du public de l'arrière autant que l'enthousiasme de ses camarades de combat. En 1917, il sera cofondateur et premier président de l'Association républicaine des anciens combattants (ARAC). En 1928 il fonde la revue Monde (publié jusqu'en 1935) avec des collaborations mondiales prestigieuses.
      Admirateur de la Révolution russe (Le Couteau entre les dents, 1921; Voici ce qu'on a fait de la Géorgie, 1929), il adhéra au Parti communiste français en 1923 ; il anima le mouvement et la revue Clarté et chercha à définir une « littérature prolétarienne ». Il fut l'un des instigateurs du mouvement pacifiste Amsterdam-Pleyel, dont il devient le président avec Romain Rolland et auquel adhéra notamment Albert Camus, dès la prise du pouvoir d'Hitler en Allemagne. Il fit plusieurs voyages en URSS et écrivit une biographie de Staline (1935).
    • Il a été marié à Hélyonne, fille d’Augusta Holmès et Catulle Mendès.

Administration et Services

  • Nom du maire : Marie-Laure Thépenier
  • Adresse mairie : 1, rue Henri Dupriez - 60300 Aumont-en-Halatte
  • Horaire d’ouverture : lundi de 18H00 à 19H30 (permanence urbanisme), les mercredi et samedi de 10H00 à 12H00
  • Téléphone : 03 44 53 63 89
  • Courriel: aumontenhalatte@wanadoo.fr 
  • Superficie : 683 hectares
  • Population totale : 586 Aumontois

Partager cette page sur